Top

ITINÉRAIRE

Voici l’itinéraire de mes principaux stops sur la West coast de l’île du sud.

Itinéraire du road-trip sur la côte ouest

A la recherche de Jules ?

La Nouvelle-Zélande est divisée en deux îles et qui dit îles dit ferry. C’est donc au départ de Wellington, la ville la plus au sud de l’île du Nord et accessoirement la capitale du pays, que j’embarque avec le van sur Jules mon ferry pour l’île du Sud.
Jules Ferry

Il est possible d’apercevoir des baleines et des dauphins pendant la traversée mais le mauvais temps rend la chose complexe. Il y a beau avoir une cafétéria et un salon TV, une traversée de 4h avec ce temps pourri c’est long.

A la pêche aux moules

Arrivé à Picton sur l’île du Sud, je roule en direction de la côte ouest mais sur la route je fais un stop à Havelock. J’ai entendu parler des énormes moules, la spécialité de la région, c’est le moment d’aller tester.

Moules de Havelock
Taille de la moule

Les moules sont en effet ENORMES et ça fait plaisir de manger ça ! C’est bon mais je n’ai rien trouvé d’extraordinaire à part leur taille. Le goût était même parfois bof. Une bonne ration de moules marinières françaises est tout aussi excellente 🙂

Nelson Lakes

En continuant vers la côte ouest, je fais un crochet vers Saint Arnaud et le parc national des lacs Nelson. Me voilà enfin dans les montagnes, je les attendais depuis longtemps. Le parc national est magnifique mais toutes les belles randonnées dans ce coin sont des treks de plusieurs jours ce que je n’ai pas prévu de faire.

Nelson Lakes
Mont Robert en face

En lot de compensation je fais 1h de grimpette jusqu’au sommet du mont Robert, le plus facilement accessible et qui donne un aperçu de l’expérience qu’on peut vivre dans ce parc national. L’eau du lac de St Arnaud est d’une clarté époustouflante.

Sommet du Mont Robert
Nelson Lakes national park
Panorama du mont Robert

Beaucoup de route aujourd’hui, et avec cette ascension non prévue du mont Robert la journée est bientôt terminée. Rando terminée, à fond la caisse dans le van, je poursuis les 3H de route restantes pour rejoindre Mokihinui sur la côté ouest. J’ai hésité à rester dans le parc national mais l’hiver arrivant le temps est très variable. Voilà pourquoi je suis obligé de vérifier la météo tous les jours pour m’adapter et courir après le beau temps.

Si tu rates les 2 jours de beau temps d’un endroit, parfois il s’en suit 1 semaine de pluie… pour cette raison, parfois c’est un peu la course si je veux profiter et ne pas passer mon temps dans le van. Quoi qu’il en soit pour cette fois j’arrive à temps pour profiter d’un merveilleux coucher de soleil sur la côte ouest, juste à côté du freecamp de ce soir.

Sunset west coast
Sunset west coast

Mokihinui le pays des merveilles

Au petit matin, je remonte un peu la côte jusqu’à Mokihinui, spot idéal pour repérer des dauphins Hector. Sur le chemin vers le haut de la colline, je découvre un labyrinthe grandeur nature créé par les habitants du village dans la végétation. Je me lance là dedans pensant à un petit labyrinthe pour les enfants mais en fait ce truc est immense avec des haies de 3m de haut !

En réalité le viewpoint pour apercevoir la côte se trouve à l’arrivée du labyrinthe, il faut donc pas être pressé 🙂

Labyrinthe vu du ciel
Labyrinthe jusqu'au point de vue
Viewpoint

Dauphins Hector

Après être sorti victorieux de ce labyrinthe magique, je prends le temps de profiter de la vue sans grand espoir d’apercevoir des dauphins Hector. Pour information ce sont les plus petits et les plus rares dauphins au monde, donc autant dire que la probabilité d’en voir est très faible. Et bien j’ai eu une sacré chance ! A peine 5 minutes à observer l’horizon, que je vois des ailerons. J’ai d’abord cru à un mirage mais non c’était bien un banc de dauphins Hector.

Ils étaient relativement loin mais c’est tout de même une grande victoire 🙂

Dauphin Hector
Dauphin Hector
Dauphin Hector
Dauphin Hector

Mines de charbon

Toujours sur la côté ouest, et en direction du sud, je fais mon prochain stop dans les mines de charbon de Denniston. Ces mines ont été fortement exploitée au début du 20e siècle avec 1400 travailleurs sur le plateau d’exploitation située à 600m au dessus de la ville. Un rail descendant la colline a même construit pour pouvoir acheminer le charbon dans les wagons. Malheureusement il y eu beaucoup d’accidents et les mines ont fermé en 1967.

Mines de Denniston en 1890
Plateau de Denniston
En avant pour le charbon
Plateau d'exploitation

Il y a même un télésiège à charbon

Télésiège à charbon
Wagon à charbon
Quand le wagon tombe ca fait mal

Cape Foulwind

La route de la côte ouest est très jolie et elle donne envie de s’arrêter très souvent pour faire des photos. A la longue c’est assez répétitif et à mon goût similaire aux belles routes des côtes de l’île du nord (coromandel / cap reinga) mais cela reste tout de même stylé.

Cape Foulwind
Côte ouest
Cape foulwind
Où va-t-on ?
Cape Foulwind

En plus des arrêts photos sur la route, il y a beaucoup de randos possibles sur le bord de mer. J’en ai fait quelques unes dans les plus intéressantes mais il y en a tellement que sinon il faudrait rester des semaines au même endroit.

Côte ouest
Pororari river

Les otaries de NZ

Des otaries on en trouve environ partout sur l’île du Sud ! Et non ce ne sont pas des phoques, mais bien des otaries.

Comment voir la différence ?

La plus grande différence visible est au niveau du déplacement. Les otaries peuvent retourner leur nageoires pectorales pour s’appuyer et relever le buste. De cette façon elles peuvent se déplacer sur le sol en faisant des petits bonds. Les phoques quant à eux sont plus adaptés à la vie aquatique et ne font que ramper sur le sol puisque leurs nageoires restent plaquées contre leur corps.

Et lorsqu’elles sont affalées comme des masses sur les rochers c’est parfois difficile des les apercevoir…

A toi de jouer, où sont-elles ? 

Trouver les otaries ??

Bon une otarie ça ne fait pas grand chose de sa journée. A part dormir et pousser des cris rares ont été les moments où j’en ai vu nager 🙂 Elles restent affalées sur les rochers et le sable a attendre que la journée passe. A la différence des manchots qui eux se font 25km de nage par jour pour aller nourrir leur famille. Par contre qu’on se le dise, les bébé otaries avec leur yeux globuleux et leurs poils duvet c’est trop craquant !

Bonjour vous
Sieste en famille
Baston d'otaries
Qu'est ce qu'on fait aujourd'hui ?
Bonjour vous

Pancake rocks

Étonnamment gratuit, il s’agit d’un lieu très touristique car facile d’accès et sur le bord de la route de la côte ouest. En ce moment avec le covid, il n’y a pas beaucoup de touristes donc le combo hiver + covid me permet de visiter ce lieu insolite relativement seul. Il s’agit de formation rocheuse de 30 millions d’années, selon un empilement insolite en forme de pancake.

Pancake rocks
Pancake rocks
Pancake rocks

L’endroit est parfaitement bien balisé et protégé, vu la puissance de l’eau qui s’engouffre dans les roches ca ne donne pas envie de tomber là dedans… mais il y a sûrement des gens qui ont dû faire n’importe quoi pour devoir mettre ce genre de panneau…

Avertissement

Jeu des 7 différences

Pancake rocks

Dans ces Pancake rocks, l’eau s’engouffre violemment et on entend gronder dans la roche. Le clou du spectacle est de venir à marée haute car la puissance des vagues créée un souffle d’eau faisant un magnifique arc-en-ciel au dessus des rochers.

J’y étais à marée haute mais malheureusement pour moi la mer était trop calme donc pas d’arc-en-ciel ^_^

Les gorges d’Hokitika

En continuant vers le sud, on arrive au petit village d’Hokitika, du nom de la rivière qui passe ici et se jette dans la mer de Tasman. A 30 km de là, il y a quelques balades dans les gorges. L’eau y est bleu turquoise, et provient des glaciers Fox et Franz Joseph quelques centaines de kilomètres au sud.

Hokitika
Gorges d'Hokitika
Gorges d'Hokitika

La journée se termine en beauté. Avec ses plages tout du long et son orientation Ouest, la west coast est l’endroit parfait pour admirer de merveilleux couchers de soleil.

Coucher de soleil
Coucher de soleil

Par contre il faut bien prévoir son plein d’essence 🙂

Faire le plein avant
🔥347 vues
9

Ma vie est trop compliquée pour tenir dans un texte de présentation, mais ce que je peux dire c'est que j'ai toujours rêvé de voyager autour du monde et découvrir de nouvelles cultures. Aujourd'hui, j'ai emballé mes affaires, quitté mon travail et je suis tous les jours dans un endroit magnifique ... Il ne manque plus que ma patatas fritas

Commentaires:

Poster un commentaire