Top

Sélection du centre

Cela faisait longtemps que je cherchais un centre pour éléphant qui soit éthique. Enormément de centre en Asie se prétendent être les meilleurs et respectueux alors que pas du tout et il est dur de faire le tri dans tout ce marketing. De ce que j’ai vu en Thaïlande il existe seulement 2 centres qui soient fiables parmi le flot de centre pour éléphants qui existent. Mon séjour en Thaïlande du Nord était trop court pour consacrer du temps à ces centres, j’ai remis ça à plus tard. C’est en me baladant à Luang Prabang que j’ai vu le bureau du Elephant Conservation Center. Après renseignements et de nombreuses recherches sur internet j’ai vu qu’il était le seul éthique au Laos et comme c’était sur la route pour le sud et j’avais du temps devant moi j’ai voulu tenter l’expérience et contribuer à la préservation de cette espèce.
Il y a plusieurs formules possibles :
  • – 2 jour 1 nuit
  • – 3 jours 2 nuits
  • – 7 jours de volontariat
Je voulais faire le volontariat seulement en m’y prenant 2 jours à l’avance tout était complet jusqu’à fin décembre 🙂 Je me suis rabattu sur le programme de 3 jours 2 nuits.
Vue sur le lac du ECC
Vue sur le lac du ECC

Comment différencier un centre éthique des autres ?

Je n’ai pas la solution miracle et ce n’est pas une chose facile mais pour ma part voici les éléments que j’étudie et dont les réponses permettent souvent de faire un premier tri :
    • – quel est le but final du centre vis à vis des éléphants ? Attraction touristique ou réel but de réhabilitation
    • – comment et en quelles proportions est reversé notre argent ?
    • – prix élevé ou attractif ? Un éléphant et tout ce qui va avec ça coûte très cher comme ses 200 à 300 kg de nourriture par jour. Donc tu te doutes que si tu payes ton séjour à un prix relativement intéressant ce n’est pas bon signe.
    • – quelle est la superficie de la zone d’évolution des éléphants ? Un éléphant doit parcourir au moins 20 km par jour au plus bas donc tu imagines bien qu’un centre qui n’a pas la superficie nécessaire ne peut pas faire le bonheur de ces animaux.
    • – prix élevé ou attractif ? Un éléphant et tout ce qui va avec ça coûte très cher comme ses 200 à 300 kg de nourriture par jour. Donc tu te doutes que si tu payes ton séjour à un prix relativement intéressant ce n’est pas bon signe.
    • quelles activités sont proposées par le centre ? Peut-on toucher ou intéragir avec les éléphants ? Un éléphant ne se laisse guider et approcher que par son Cornac qui est pour lui comme son meilleur ami. Un centre qui permet à des « touristes » de venir nourrir l’éléphant, le toucher, le brosser pendant son bain, tu imagines également que ça sent pas bon. Alors il est vrai que ça n’a pas le même impact que le « elephant riding », mais imagine un éléphant qui se fait brosser tous les jours par des visiteurs différents… Ça s’apparente à un zoo ! D’autant plus qu’un éléphant ce n’est pas comme un cheval et il n’a pas « besoin » d’être brossé. Cette pratique est purement une attraction pour faire venir les gens au centre.

Présentation du centre de Sayaboury

Déjà à l’arrivée, au delà du fait que ce soit un centre pour éléphants c’est surtout un lieu paisible et parfait pour se reposer. L’endroit est magnifique, en plein nature et nous avions un bungalow privé face au lac et au coucher de soleil. Même si cela représente un gros budget pour les 3 jours au centre, le lieu justifie déjà la moitié du prix et c’est comme si je m’offrais une belle nuit dans un hôtel 5 étoiles avec en plus une donation pour la conservation des éléphants !
Vue sur le lac du ECC

Parmi tous les les visiteurs, nous avons formé un petit groupe très sympa avec les vétos Carole et Valérie, les belges Thibault et Coline, les allemandes/autrichienne Mélanie et Elke.

Gauche à droite : Toto, Coline, Thibault, Mr Pong, Mélanie, Elke
Gauche à droite : Coline, Toto, Carole, Valérie, Thibault

Le centre possède 34 éléphants répartis sur 530 hectares de forêt en bordure du parc national. Ceux qui sont recueillis dans le centre sont tous des éléphants sauvés du braconnage et de déforestation intensive. Le centre est en partenariat avec le gouvernement Laotien, c’est ainsi qu’il a pu s’étendre autant en l’espace de 18 ans – le premier éléphant est arrivé en 2001 et ouverture au public en 2010. Le but du centre est de les rééduquer en les soignant, les sociabilisant et en leur réapprenant leurs réflexes dans le but de les rendre autonomes pour pouvoir les relâcher dans le parc national.

La maison de retraite

Dans ce parc il y a plusieurs zones ayant chacun un but précis dans le cycle de rééducation des éléphants. C’est comme une maison de retraite, ils ont leur petit programme avec bain le matin puis 4h dans la zone de sociabilisation, puis certains vont faire la visite médicale pendant que d’autres vont apprendre à chercher leur nourriture avant de reprendre un bain l’après-midi et de repartir dans la forêt pour la nuit ^^
Manucure d'éléphant OKLM
C'est l'heure du goûter
Mr Suriya et sa maman
Câlin d'éléphant dans l'eau
Petite douche

Les œufs de pâques

Le dernier jour j’ai beaucoup aimé l’activité. Nous sommes allés dans la zone d’apprentissage. L’idée est de réapprendre aux éléphants à chercher leur nourriture par eux même puisque dans leur ancienne vie d’exploités ils étaient totalement assistés, isolés des autres et donc dépressifs. 1h avant que les éléphants arrivent dans la zone nous sommes allés couper des bananiers avec la machette pour les couper en morceaux et les cacher comme des oeufs de pâques dans les arbres.
Chasse aux oeufs
Chasse aux oeufs

Certaines cachettes avaient un gros niveau de difficulté. Comme lorsque nous avons caché des cannes à sucre dans deux pneus imbriqués l’un dans l’autre puis enroulés autour d’une souche d’arbre. L’éléphant à un peu galéré pour retirer les pneus mais ça ne lui a quand même pas posé beaucoup de problèmes 🙂

Cachette de difficulté max
Ensuite nous avons quitté les lieux et sommes allés nous percher dans une cabane en hauteur pour les observer à l’oeuvre. C’était vraiment très intéressant et à la fois rigolo.

Pétanque

Pendant les quartiers libres, on peut se faire une partie de pétanque 🙂 Les cornacs s’entraînent tout le temps, et toute l’année ce qui explique leur niveau assez incroyable !
Un cornac à la pétanque
Thibault à la pétanque

Kayak

Le centre met à disposition des kayaks en libre service pour aller se promener sur le lac pendant les heures creuses de la journée. Le dernier soir avec Thibault et Coline nous n’avons pas manqué le coucher de soleil depuis le lac. Lorsque les pagaies se sont arrêtées de ramer et qu’on se laissaient porter par nos kayaks, il n’y avait plus un bruit au milieu du lac et c’était tout simplement magique.
Kayak au coucher de soleil
Thibault et Coline posent pour le coucher de soleil
Kayak au coucher du soleil
Kayak au coucher de soleil

C’était vraiment une chouette expérience et j’ai beaucoup apprécié la façon dont le programme s’est déroulé. En plus de ça j’ai rencontré des gens très sympa grâce à qui le séjour est devenu plus agréable et les soirées plus animées.

Coucher de soleil sur le lac
Coucher de soleil sur le lac
🔥54 vues
2

Ma vie est trop compliquée pour tenir dans un texte de présentation, mais ce que je peux dire c'est que j'ai toujours rêvé de voyager autour du monde et découvrir de nouvelles cultures. Aujourd'hui, j'ai emballé mes affaires, quitté mon travail et je suis tous les jours dans un endroit magnifique ... Il ne manque plus que ma patatas fritas

Poster un commentaire