Top

Chiang Mai ou Chiang Rai ? Choisis ton camps

Les campagnes de Chiang Mai et Chiang Rai se ressemblent beaucoup et le meilleur moyen d’explorer les coins reculés, hors des routes, est d’aller faire un trek de plusieurs jours avec un guide local. A mon sens faire un trek dans les 2 endroits sera redondant sauf si tu as vraiment le temps et l’envie mais sinon je te conseille de choisir un trip en scooter dans un endroit et un trek dans l’autre. En ce qui me concerne, par manque de temps à Chiang Mai et du fait de la mauvaise météo j’ai préféré privilégier le trek à Chiang Rai.

Galère de réservation du trek

Alors que j’étais encore à Pai j’ai envoyé plusieurs e-mails aux agences de trek bien réputées de Chiang Rai. Tous la même réponse :
– soit ils étaient complets pour mes dates
– soit j’étais tout seul et donc il me fallait payer le prix de 3 ou 4 personnes… Ça va j’ai déjà donné pour le safari de Chitwan ^^

Pour te mettre le contexte voici ce qu’il s’est passé :

Les réponses des agences m’ont mis un petit coup de pression, et ne voulant pas me refaire le même stress qu’à Ayutthaya avec le train de nuit pour Chiang Mai, je me suis également empressé de réserver le bus de Chiang Mai à Chiang Rai pour ne pas perdre une journée. La ville même de Chiang Mai ne m’ayant pas fait une superbe impression à mon arrivée, s’il fallait perdre des jours je préférais que ça soit à Chiang Rai ! Ainsi je connaissais ma date d’arrivée là-bas, à savoir le 10 novembre. Ensuite j’avais prévu d’arriver au Laos aux environs du 15 novembre ce qui me laissait 5 jours à Chiang Rai, largement suffisant. Mais rien de tout ça n’était figé, je n’étais pas à quelques jours près. C’est alors que j’ai pris l’initiative de demander aux agences s’ils n’avaient pas des groupes pour les jours d’après : le 11, le 12…etc car si on ne demande pas ils ne proposent pas naturellement; ils sont trop habitués aux touristes qui viennent avec un planning précis.
Hourra ! Lanna Trek me répond qu’il a 2 personnes pour 3 jours/2 nuits au départ du 12. C’est parfait, je saute sur l’occasion et me rajoute au groupe, ce qui me permettra de visiter Chiang Rai le 10 et 11. Le trek s’étale sur 12, 13, 14 et me permet d’aller en direction du Laos le 15 donc au final tout se goupille royalement bien  🙂
Wooth le guide du trek

Le guide Wooth

Wooth, notre guide anglophone, vient me récupèrer le matin du 12 et m’emmène avec les deux autres français au même pont que la fête du Kratong de la veille. C’est parti pour 1h de pirogue à moteur sur la rivière Kok, affluent du Mékong, en direction de la Birmanie. Ça change des bus, il fait beau et les paysages sont très chouettes !
Le long de la rivière Kok
Le long de la rivière Kok
Le long de la rivière Kok
A l’arrivée je me laisse convaincre par Wooth d’aller voir un boa. Alors forcément c’est attrape touriste et je m’en doutais mais je trouvais le truc plutôt cool et je ne regrette pas. Pour 3€ ils me l’ont mis autour du coup et je me suis amusé à faire plein de photos. Ce serpent était hyper lourd !! 35kg sur le cou tu les sens, et je lui ai même fait des petits bisous sur sa peau rugueuse ^^ mais c’était fun.
Gros calin de Boa
35 kg ce bordel !
Wooth dans la jungle
Wooth et sa machette
A présent nous voilà partis à marcher entre les rizières. Les paysages sont très jolis, les Thaïlandais ramassaient le riz équipés de leur petits chapeau et je me dis que c’est ce que j’aurais pu voir à Chiang Mai s’il avait fait beau 🙂 il fait une chaleur pas possible, et c’est très humide alors on dégouline à grosses gouttes.
Rizières
Récolte de riz
Pendant le trek
Araignée de jungle
Petite pause à l'ombre
Papillon de jungle
Après 7km de marche et beaucoup de montées, nous arrivons au village où nous passerons la nuit. Notre hôte Pané, sa femme et les innombrables chiens nous accueuillent, ils sont très souriants. La maison ainsi que tout le village sont entièrement faits de bois. Mis a part la terrasse, il n’y a absolument aucune décoration dans la maison, ce sont juste des pièces. C’est très sommaire mais nous avons des matelas équipés de moustiquaires dans ce que nous appelleront « le salon ». Car au final c’est juste une pièce 🙂 l’électricité n’est présente que depuis peu de temps et ils n’ont droit qu’à environ 2h par jour – de 18h30 à 20h30. Toute la cuisine se fait à la casserole directement sur le feu, les douches en extérieur ne sont pas alimentées donc si on ne veut pas galérer il faut aller se doucher tant qu’il fait jour – avant 18h – et à 20h30 c’est extinction générale dans tout le village.
C’est aussi ce que je suis venu chercher dans ce trek : sortir du touristique, rencontrer les ethnies du nord et découvrir leur mode de vie.
Champs d'ananas
Pendant le trek
Champs d'ananas
Chez Pané
Tous sur la terrasse, alors que Pané est en train de hacher la viande avec sa machette, nous contribuons à la préparation du dîner. De suite dans l’ambiance, nous sommes obligés de boire 3 verres du whisky maison AVANT le repas. Wooth explique que dans les villages de Thaïlande, lorsqu’on reçoit des invités il faut boire 3 shots de whisky de l’amitié avant le repas. Une sorte de bienvenue, et de remerciement pour les convives.
Le repas nous est servi, je ne me rappelle plus en détail la composition du plat mais c’était vraiment très bon ! En dessert il nous a même fait du popcorn en balançant du maïs dans la casserole brûlante. C’est son propre maïs, issu des champs entourant le village. Il est naturellement salé et le résultat était soufflé à point, bien aéré et vraiment très bon. Happy pop de Benoît a du souci à se faire !
Repas du soir chez Pané
Pané à la cuisine
Cuisine au feu chez Pané
Pendant la soirée nous discutons religion avec Wooth et j’apprends qu’il est chrétien. C’est assez étrange étant donné qu’il n’y a que 1% de chrétien en Thaïlande j’essaie d’en savoir un peu plus. Pour la petite histoire, Wooth est Laotien et du fait de la guerre au Laos – si tu as bien suivi ça devrait te rappeller un peu l’histoire de Maé Salong – toute sa famille s’est réfugiée en Thaïlande lorsqu’il était enfant. Il a vécu dans un camps de réfugiés où il a été accueilli par un pasteur. Ce pasteur lui a donné une éducation, et il a ainsi grandit dans un environnement chrétien. Au delà du fait que ce soit ce qu’il a toujours connu, en signe de remerciement et de fidélité à ce pasteur qui l’a pris sous son aile il est resté chrétien. Cependant il n’est pas fan de comment se passe le Christianisme en Thaïlande. Il considère ça comme une vraie entreprise. Tout le monde a un salaire contrairement à chez nous où seulement le prêtre touche un revenu minime, les autres étant bénévoles. Chaque Thaïlandais reverse environ 1% de son salaire dnas l’église et le prêtre les accueille d’avantage avec le sourire que les étrangers de passage – vu qu’il considère ça comme son business. Au final il avait l’air de préférer largement le christianisme français 🙂

Lever de soleil de jungle

Le lendemain réveil à 5h30 pour aller admirer le lever et soleil. Pour la petite histoire, j’avais au début simplement trouvé un petit endroit perché au dessus du village mais la vue était un peu bouchée par les arbres… J’ai ensuite décidé de suivre les chiens qui commençaient à s’aventurer à travers les champs en espérant trouver un meilleur spot. Et bien à ma grande surprise, les chiens m’ont conduit jusqu’à un spot en haut de la colline et grâce à eux j’avais une vue magnifique sur toute la vallée !
Lever de soleil
Les chiens en direction du lever de soleil
Lever de soleil dans la jungle
Lever de soleil dans la jungle
La journée est assez longue, nous avons 14km de marche jusqu’au prochain village. Beaucoup de balade dans la forêt, que l’on peut considérer comme la jungle puisque c’est bourré de moustiques, de serpents et de mygales. Le produit anti moustique est obligatoire car dans cette région il y a la dengue, le palu et l’encéphalite japonaise ! Merci bonsoir.
Quand j’ai vu qu’ils étaient 40 autour de la casquette du guide et que je n’ai pas eu une seule piqûre je peux dire que c’est efficace 🙂 Nous avons vu un serpent dans un arbre c’était marrant, quant à la mygale, Wooth a trouvé un repère mais elle n’est jamais sortie – il te faut voir l’épisode 9 pour comprendre pourquoi.
Snaaaaakeee !

Jungle food

A l’heure du déjeuner, Wooth nous montre quelqu’un qui fait un feu au loin dans la jungle je trouve ça énorme ! Jusqu’à ce que je me rende compte que c’est Pané, notre hôte de la veille et que nous marchons en sa direction. Je trouve ça encore plus énorme car c’est là que nous allons manger. Un véritable déjeuner de jungle, entièrement réalisé avec ce que l’on peut trouver autour de nous : bambou, lianes, branches, feuilles de bananier…
Très curieux et excité de la surprise, je regarde Pané enfourner le riz dans un bambou avec de l’eau pour faire une cuisson vapeur. Alors que la viande est en train de cuire sur des brochettes, Wooth ouvre un bambou et quelques dizaines de vers sont en train de se trémousser… Il rigole et me dit c’est le repas ! Je pensais sincèrement à une blague… Mais non 🙂 après passage sur le feu, nous avons croqué ces petits vers et c’était un vrai régal ! Je te dévoile tout dans l’épisode 9. Il installe le repas sur des feuilles de bananier en guise d’assiette et c’est parti pour un vrai festin de jungle.
Barbecue de jungle
Pané à la découpe de la viande
Wooth prépare le barbecue de jungle
Bon appétit bien sûr
Mmmmh bon ap !
Après ce régal, nous continuons la route jusqu’à une belle cascade dans un environnement digne d’une forêt d’île déserte. Il fait extrêmement chaud dans la forêt et cette pause rafraîchissante nous permettra de tenir jusqu’au prochain village où nous passerons la nuit.
Cascade dans la jungle
Enfants dans le village
Enfants dans le village
Le dernier jour fin du trek, nous marchons 3 heures jusqu’au point d’arrivée de la pirogue. Puis petit stop dans une source d’eau chaude naturelle, avant de reprendre la voiture pour regagner Chiang Rai.

En résumé l’aventure dans la jungle ?

Ce trek était vraiment excellent ! Wooth était très sympathique, et j’ai adoré vivre avec les locaux pendant 3 jours. Bien que nous ayons eu des beaux points de vue, l’ensemble des paysages n’était pas fou et ça se ressemblait beaucoup, avec un majorité de marche en forêt. Mais l’expérience était juste incroyable et je ne regrette pas un instant ! Une de mes meilleures activités au nord de la Thaïlande.
🔥46 vues
1

Ma vie est trop compliquée pour tenir dans un texte de présentation, mais ce que je peux dire c'est que j'ai toujours rêvé de voyager autour du monde et découvrir de nouvelles cultures. Aujourd'hui, j'ai emballé mes affaires, quitté mon travail et je suis tous les jours dans un endroit magnifique ... Il ne manque plus que ma patatas fritas

Poster un commentaire