Top
A la suite de ce qu’on a pu me dire avant mon départ, ce que j’ai lu sur les guides, ou n’importe quel blog internet de Thaïlande, ou bien les témoignages des backpackers rencontrés en cours de voyage et ce que je sais à présent, je tiens à dédier un article sur la location de scooter et conduite Thaï, afin de donner mon avis et mon retour d’expérience.
Cet article est écrit suite à mon expérience en scooter en Thaïlande du Nord ! ( Je ne sais pas comment ça se passe au sud)

Scooter en Thaïlande : le Graal

Si tu es un futur voyageur de Thaïlande qui compte louer un scooter, que tu te passionnes pour les différents types de conduite dans le monde ou que tout simplement tu es très sympa et que lis tous les articles de mon blog, à la fin de cet article tu connaîtras tout ce qu’il faut savoir pour pouvoir accéder à la liberté tant recherchée par le backpacker. Il est nécessaire de connaître les points importants avant de se lancer et ainsi éviter les mauvaises surprises. Mais une fois le bolide en main, c’est un pur bonheur de pouvoir s’évader loin des villes et se balader où on veut comme on veut.
Conduite de scooter en Thailande

La réglementation

Il est très courant de louer un scooter en Thaïlande, et cela permet de faire de belles économies (les taxis et tuk-tuk sont très chers et ne te prendront pas à moins de 100 Bahts pour se déplacer. Du coup si tu fais 3 temples tu es déjà plus cher qu’une location de scooter).
Permis de conduire : pour conduire en Thaïlande bien évidemment il te faut un permis de conduire Français (ou Thaïlandais ou autre, mais là je m’adresse à mes chers compatriotes). Il faut également avoir son permis Français sur soi, surtout pour être couvert en cas d’accident. Je n’ai pas entendu de cas de verbalisation pour manque de permis français, les policiers ne s’intéressent qu’au permis international.
Permis de conduire international : le saint Graal ! c’est obligatoire de pouvoir présenter le permis de conduire international en cas de contrôle de police. La demande est gratuite et se fait sur internet mais le délai est assez long, en moyenne 3/4 mois. Il te faut donc anticiper et faire la demande bien avant de partir sinon c’est 100% garanti d’avoir une amende.
Avoir le permis moto : Et c’est là que tu fais une tête bizarre en te disant « Quoiiiii ?? » et que tout le monde est en infraction – enfin 90% des gens. Et oui en Thaïlande il n’existe pas de distinction de cylindrée comme en France. Ce qui veut dire que tu dois avoir obligatoirement la mention « A » sur ton permis. Même pour louer un scooter !! Une majorité de personne ne sait pas ça – moi le premier je l’ai appris une fois en Thaïlande ! Honnêtement, je ne pense pas que l’amende soit à coup sûr car les policiers sont clairement intéressés par le permis international et cela n’empêche pas les européens de louer des scooter mais il vaut mieux être au courant avant. Même principe que la « non possession du permis Français », en cas d’accident ce n’est pas sûr que tu sois couvert étant donné que tu es en infraction… Si certains ont des témoignages à m’apporter sur ce cas c’est intéressant.
Casque obligatoire : Et oui c’est obligatoire même si tu ne verras probablement pas un seul Thaïlandais en porter un. Les policiers ont tendances à arrêter davantage les européens donc tout prétexte sera bon pour décerner une amende. En revanche je n’ai jamais dit que les casque Thailandais protégeaient… Je pense qu’en cas d’accident le résultat sera le même avec ou sans casque, mais il n’en reste pas moins obligatoire 🙂
 

Louer un scooter en Thaïlande

C’est extrêmement facile de louer un scooter dans tout le Royaume. Dans n’importe quelle ville, ou même petit village tu trouveras toujours un loueur. Ça pourra tout aussi bien être un marchand de légumes qui fait aussi location de scooter dans l’arrière boutique, mais quoi qu’il en soit tu en trouveras partout.
Combien ça coûte : Les prix varient selon les régions mais restent relativement bas – 250 Bahts (7,5€) par jour pour un scooter 125cc dans le nord du pays, Chiang Mai ou Chiang Rai.
 
Laisser son passeport : Jamais de la vie ! En guise de caution tous les loueurs que j’ai pu essayer te demanderont le passeport. Il faut tout simplement refuser ! Le passeport est la propriété de l’état Français et il leur est interdit de le conserver. C’est ce qui fait ton titre de séjour sur le territoire Thaïlandais, donc si tu en as besoin pour la police, accident etc… Tu pourrais avoir de (gros) ennuis de ne pas avoir de papiers. En général lorsqu’on leur dit « non » ils acceptent une photocopie + caution liquide d’environ 3000 Bahts (90€). Il est même possible chez les grands loueurs de tout payer par carte bleue (location + caution), mais attention dans ce cas la caution sera rendue en liquide. Mais si ton séjour en Thaïlande ne s’arrête pas là, c’est aussi un bon moyen de récupérer du liquide sans les frais du distributeur 😎 .
S’il ne veut rien entendre concernant le passeport, il te suffit de partir et de changer de loueur. Il y en a suffisamment pour qu’il soit plus embêté que tu partes que toi de ne pas avoir de scooter.
 
Permis de conduire : ils s’en fichent royal ! C’est pas leur boulot de vérifier ça, et si tu conduis sans permis, que tu as un accident ça sera TON problème pas le leur. Avant de te donner le bolide, dans le pire des cas il te demandera si tu sais conduire, ou si tu as déjà conduit en Thaïlande ? Très important tu devras répondre « oui » à cette question même si ce n’est pas vrai sinon tu risques de voir passer ta location sous le nez. Pour la première question si tu ne sais pas conduire tu n’as rien à faire dans un magasin de location de scooter 🙂 mais pour la deuxième saches que certains loueurs tiennent quand même à leurs scooters et savent qu’il y a beaucoup d’accidents avec les européens… Histoire vraie, c’est arrivée à Ludivine, une voyageuse rencontrée à l’auberge de Chiang Rai et qui a faillit continuer à pied. Elle s’en est sortie en négociant un « essai » dans le quartier !

La conduite Thaï

Ta famille, tes amis, les autres voyageurs, les guides, les blogs internet, PARTOUT et je dis bien PARTOUT tu entendras que c’est très dangereux et qu’ils conduisent n’importe comment. Alors oui, ils conduisent bourrés, le téléphone au volant et il y a beaucoup d’accidents, je ne nie rien de tout ça et je ne cherche pas à te dire qu’en Thaïlande c’est pas dangereux, les statistiques sont là pour prouver que ce pays est un des plus meurtriers sur les routes au monde ! Je raconte simplement mon vécu et ce que je pense APRES par rapport à ce que j’ai lu et ce que je pensais AVANT. J’ai conduit en ville, en montagne, au nord de Chiang Mai, au nord de Chiang Rai, j’ai pris des bus locaux archi blindés, et à aucun moment je ne me suis senti en insécurité du fait de leur conduite. J’ai eu bien plus de frayeurs en France qu’ici en Thaïlande. Alors j’ai eu l’occasion de voir des pickup surchargés, des conducteurs bourrés, d’autres en train d’écrire des SMS au volant, des tournées sans clignotant… Mais combien est ce que j’en ai vu qui le font en France ? Je suis en moto et bien placé pour voir les portables sur les genoux des gens. En Thaïlande de ce que j’ai vu, ils ne roulent pas vite et respectent les voies de circulation, les feux, les limitations de 40 et 80 – mon scooter allait d’ailleurs souvent plus vite que leur voiture. Sur la majorité des routes il y a même une voie réservée aux scooter – du style de notre bande d’arrêt d’urgence.
Au delà de mon expérience en scooter clairement positive, après avoir fait un séjour à Kathmandou au Népal où ils se créent leur propre voie même lorsqu’il s’agit de doubler sans visibilité… Oui là bas c’est dangereux !
Conduire sous la pluie
Boue et nids de poule
Route en terre

Gain de temps, liberté et lieux non touristiques

Louer un scooter en Thaïlande, c’est la possibilité d’être autonome et d’aller dans des coins non touristiques ou non desservis par les transports. Par exemple sans scooter je n’aurais jamais pu aller à Maé Salong, un de mes coups de cœur du nord de la Thaïlande. Ludivine a tenté d’y aller en bus local… Au bout d’une demi journée de transport, de changements et de galère elle a fait demi tour et est rentrée à Chiang Rai.
J’ai rencontré ensuite quelques voyageurs qui ont regretté après coup de ne pas avoir loué de scooter et qui ne sont pas allés à Chiang Rai car ils ont passé trop de temps à Chiang Mai à cause des transports locaux. La plupart du temps c’était par crainte de ce qu’ils avaient entendu sur la conduite Thaïlandaise.

Il est clair que pour s’évader en scooter il faut être à l’aise en 2 roues et avoir confiance en soi, mais si on se sent capable pourquoi s’en priver ?

Conseils de TotoLe conseil de Toto :

Maintenant que tu sais tout sur la location de scooter en Thaïlande, si tu as les compétences requises, au vu du prix de la location et la sensation de liberté que cela procure il serait dommage de s’en priver !

🔥51 vues
🔥51 vues
0

Ma vie est trop compliquée pour tenir dans un texte de présentation, mais ce que je peux dire c'est que j'ai toujours rêvé de voyager autour du monde et découvrir de nouvelles cultures. Aujourd'hui, j'ai emballé mes affaires, quitté mon travail et je suis tous les jours dans un endroit magnifique ... Il ne manque plus que ma patatas fritas

Poster un commentaire