Top

Prérequis

Si tu ne veux pas galérer pour passer la frontière Thaïlandaise en direction du Laos et que tout se déroule bien voici la liste de ce que tu dois impérativement avoir avec toi :

– photo d’identité
– 30$ (en parfait état, ne doivent pas être abîmés, cornés, déchirés sinon c’est refusé)
– passeport
– feuillet d’immigration remplit à l’arrivée en Thaïlande
– 120 Bahts

Je sais d’avance que la journée va être longue et fatigante et pour m’éviter un max de galère du genre : bus raté car trop tard, arrivée dans la nuit etc, je décide de prendre le premier bus possible au départ de Chiang Rai. C’est à dire 6h du matin.

Horaires du bus pour le frontière

C’est un bus local, donc le confort est sommaire mais ca sera très bien pour les deux heures de trajet qui m’attendent. Contre toute attente le bus est complet et c’est un mélange de plusieurs européens qui font le même trajet que moi avec certains locaux qui font leur trajet quotidien. Le bus fait de nombreux arrêts et n’hésite pas à continuer de prendre des gens même lorsque tous les sièges sont occupés. On commence à être bien serrés mais je plains ceux qui font un bout de voyage debout ou assis dans l’allée. Il y a un semblant de Népal 🙂

Un bus direct jusqu’à la frontière du Laos

Il semble que les choses aient changé par rapport à ce que j’avais repéré sur internet. Avant il fallait s’arrêter à Chiang Khong puis prendre un tuk-tuk jusqu’à la frontière. A présent le bus local dépose complètement à la frontière pour 35 bath de plus. Ce qui revient complètement au même mais au moins on reste dans le même bus ! Le trajet complet Chiang Rai – Frontière coûte aujourd’hui 100 bahts soit 3€.
Dans un bus local vers la frontière

Longue attente

Je ne suis pas seul à vouloir traverser la frontière à la première heure. L’attente pour la sortie du territoire Thaïlandais prend environ 40 minutes mais une fois mon tour c’est très rapide à condition d’avoir conservé le papier d’immigration remplit à l’arrivée. Un coup de tampon et me voilà hors de Thaïlande.
Frontière Thailande Laos

Le pont de l’amitié

La frontière Thaïlande / Laos n’est pas une frontière classique. Il faut traverser le Mékong – le fleuve qui sépare les deux pays – via un pont qui se nomme « le pont de l’amitié ». La traversée du pont se fait obligatoirement en bus et coûte 20 baths (0.60€), à ce moment je ne suis ni en Thaïlande, ni au Laos, je suis donc nul part : c’est un no man’s land 🙂 Derrière ce pont, l’entrée au Laos se fait en 4 étapes.
  1. Une fois sorti du bus il faut vite aller récupérer les papiers d’immigration pour remplir le formulaire. Une fois que c’est fait on peut faire la queue pour donner ce papier accompagné d’une photo d’identité et du passeport à un premier douanier. Heureusement que j’ai pris des photos d’identité 😎😎
  2. A ce moment là je suis toujours dans aucun pays et je n’ai plus de passeport ! La deuxième étape consiste à récupérer son passeport et si tout va bien on nous donne un papier d’autorisation de payer le visa.
  3. Grâce a ce papier d’autorisation, il suffit de donner les 30$ de visa au dernier douanier. Il n’acceptent que des dollars, et en excellent état, mais des bureaux de change sont là pour faire leur travail si besoin.
  4. Une fois le visa payé, on reçoit un ticket avec un QR code, qui permet d’entrer dans le pays via une borne automatique – exactement comme le ticket que l’on scanne pour sortir des caisses automatiques des centres commerciaux. 
Après être parti de Chiang Rai à 6h, je me retrouve enfin sur le sol Laotien à 11h ! 😎
Etre pile à la frontière entre 2 pays

Changement de programme

L’objectif de mes premiers jours au Laos est de rejoindre Muang Ngoi dans le nord est. Le parcours initial était de prendre un bus jusqu’à Luang Namtha, puis le lendemain un autre bus en direction de Muang Ngoi. Sauf qu’une fois passé la frontière, je me suis laissé embarquer dans un bateau en direction de Luang Prabang. Il faut compter 2 jours de bateau sur le Mékong pour 25€. Le bus aurait été bien plus avantageux financièrement mais sachant que la route n’est pas en bon état et après mes expériences au Népal, je n’avais pas du tout envie de faire 6h de bus sur des routes totalement défoncées pour rejoindre Luang Namtha. Au moins le bateau ça glisse, et c’était pour moi l’occasion de changer un peu de transport. Je m’étais bien habitué à la monnaie Thaïlandaise et je commençais à connaître les ordres de prix et mais à présent je suis perdu et il faut que je me réhabitue à la nouvelle monnaie car ne connaissant pas le taux de change je mets environ une bonne minute pour savoir si c’est cher ou non… Avant que je ne remarque qu’en fait c’est beaucoup plus simple que la Thaïlande, il faut diviser par 10 000 🙂 Donc par exemple 20 000 kips c’est 2€.
Billet pour Luang Prabang

1er jour : 7h de bateau sur le Mékong

Le voyage en bateau offre des beaux paysages au début mais je me rends vite compte que ça ne varie pas du tout pendant les 7h, ce qui rend la journée très longue.
NB : j’avais 5 jours de retard sur les articles du blog, grâce aux 7h+9h de bateau j’ai pu écrire tout ce charabia pendant le trajet et à présent tu es content 🙂
Nous voilà arrivés à la première escale :  « Pak Beng », avec une nuit dans une auberge pour 6€, réservée 2 heures plus tôt sur internet. Dès notre arrivée, le bateau n’a pas encore accosté que des dizaines de Laotiens attendent sur la berge pour nous vendre leur Guesthouse « pas cher » et mieux que celle du voisin.

Conseils de TotoCoup de gueule de Toto

En sortant du bateau j’ai été affligé par le comportement des touristes. Autrement dit les autres backpackers. Alors que le bateau n’a pas encore accosté et qu’il manœuvre toujours, tout le monde est déjà debout en train d’essayer de récupérer son sac – exactement comme dans l’avion. Peut être parce qu’ils ont prévu de finir à la nage je ne sais pas… Ça devient un bordel pas possible et en plus il fait nuit donc tout le monde avec la torche du portable. Je ne comprends vraiment pas le comportement des gens, pourquoi ne pas attendre que le bateau soit arrêté ? En plus sur le parking les véhicules de nos guesthouse respectives nous attendent et tout le monde va au même endroit, il n’y a aucun besoin de se presser. Bref ! Mais au delà de ça, ce qui m’a le plus choqué c’est que ces mêmes gens ont laissé le bateau dans un sale état. Au pied de chaque place il y avait leurs déchets de nourriture, des paquets de chips, des bouteilles de bières en pagaille… C’était juste le foutoir mais les gens étaient préoccupés par récupérer leur sac ! Ce qui me fait « rire », c’est que ce sont ces même gens dont je parle dans l’article de Pai et qui ont trouvé la ville « lovely ».

🔥92 vues
Le soir je sympathise avec Simoné, un Italien de 28 ans qui me propose de faire un tour en ville. Manque de bol pour lui, en allant retirer des Kips au distributeur, sa carte s’est faite avalée ! Il devra attendre le lendemain 8h que la banque ouvre pour aller faire ouvrir la machine. Mais le bateau part à 9h donc il est stressé. De toute façon comme il n’y a rien à faire pour son cas je lui propose d’aller manger et boire un coup. Et c’est comme ça que nous sommes entrés par hasard dans un super restaurant à manger une spécialité locale : Lao Curry au poulet. C’était un pur délice ! Mais vraiiiiiiment. Le repas a coûté 2€ et le gérant parlait Français. Il a réussi à apprendre notre langue simplement à force d’entendre ses clients Français. La première impression du Laos est top j’ai hâte de découvrir la suite.

Bienvenue au Laos 😎

Curry à Pak Beng

2e jour : 9h de bateau sur le Mékong

Le lendemain matin, j’embarque à nouveau sur le bateau en direction de Luang Prabang, et c’est reparti pour 9h. Pour la petite histoire je ne revis jamais notre cher italien Simoné… donc je suppose qu’il n’a pas réussi à régler son problème de carte à temps. Le pauvre ! Pour ma part, j’ai profité de ces 9h pour écrire les merveilleux articles de ce blog et regarder des films sur l’ordi 🙂
Dans ce pays mon forfait Free n’a pas de 4g gratuite contrairement à la Thaïlande, et les cartes sim locale coûtent trop cher : 7$ pour une semaine. C’est pas grave puisqu’il y a Maps.me ! – c’est une application de carte comme Google maps mais tout est hors ligne. Le problème c’est qu’il faut préalablement télécharger la région que l’on souhaite et comme un bouletos je ne l’ai pas fait !
Je me retrouve donc à Luang Prabang, dans la rue du Night Market sans aucun moyen de savoir comment rejoindre mon auberge. Et avec l’habitude d’avoir internet en Thaïlande, je n’ai pas non plus regardé où elle était situé… sinon ça aurait été trop facile !
Niveau communication, les Laotiens c’est comme les Thaïlandais, ils ne parlent pas anglais, ou alors seulement pour savoir dire le prix. Après plusieurs échec je trouve enfin un Laotien qui me donne une indication floue mais en suivant ce que je pense avoir compris je tombe sur l’auberge !
C’est l’heure du dîner, je pars faire un tour pour découvrir la ville et chercher de quoi manger local. Je trouve un petit restaurant typique le long du Mékong, repéré plus tôt sur un blog internet. Il ne paye pas de mine et est entouré de deux gros restaurants touristiques ! Les photos des plats ont l’air chouettes et ce n’est pas cher donc je décide de faire confiance au blog. Bien vu, au final c’était vraiment très bon et je me suis cassé le ventre pour 5€ 🙂 Pour la visite de Luang Prabang, on verra ça à mon retour car demain, 3e jour de périple et je repars dans le nord vers Nong Khiaw pour 3h de bus.

3e jour : 3h de mini-van + 1h de bateau

Un tuk-tuk me récupère, on fait le tour des autres hôtels et m’amène avec les 5 voyageurs au départ du mini-van… Sauf qu’en arrivant le mini-van est déjà quasi complet !  Problème, Il a mal compté ses sièges. Après une séance de Tetris il arrive à caser tout le monde et me voilà parti pour trois heures de route vers Nong Khiaw. Le trajet passe assez vite grâce à Mia, une voyageuse solo assise à côté de moi avec qui j’ai pas mal discuté.
Arrivé à Nong Khiaw le décor a complètement changé. Entouré de montagnes ce petit village au bord de la rivière Nam Ou est très charmant, et je ressens déjà l’évasion, loin des villes et des touristes. J’ai deux petites heures pour manger quelque chose avant de prendre le dernier transport : une pirogue à moteur.
Enfants qui jouent à la maîtresse dans la rue
Nong Khiaw
Horaires des bateaux pour Muang Ngoi ...
Drapeau Laos à Nong Khiaw
Muang Ngoi est un village en amont du Nam Ou et n’est accessible que par bateau. Dans l’embarcation, un mélange de locaux et d’étrangers avec parmi eux quelques Français dont une famille relativement bizarre qui tient leur petite fille en laisse, et Alice une voyageuse solo. Comme c’est plus sympa de voyager à plusieurs, Alice deviendra mon compagnon de route pour le séjour à Muang Ngoi. Après 3 jours de périple je pose enfin les pieds sur la berge de Muang Ngoi, l’aventure Laotienne peut enfin démarrer.
Sur la route de Muang Ngoi
Pirogue à moteur
On est pas loin de tomber dans le bateau...
Pour de vrai, les bouteilles en plastique sont leur code maritime et remplacent nos bouées
Le long du Nam Ou
Pêcheurs sur le Nam Ou
Pêcheurs sur le Nam Ou
Bateau sur le Nam Ou
🔥92 vues
4

Ma vie est trop compliquée pour tenir dans un texte de présentation, mais ce que je peux dire c'est que j'ai toujours rêvé de voyager autour du monde et découvrir de nouvelles cultures. Aujourd'hui, j'ai emballé mes affaires, quitté mon travail et je suis tous les jours dans un endroit magnifique ... Il ne manque plus que ma patatas fritas

Commentaires:

  • Avatar

    Anonyme

    17 décembre 2019
    reply...
  • Avatar

    Jean-Charles

    17 décembre 2019

    « en fait c’est beaucoup plus simple que la Thaïlande, il faut diviser par 1000 Donc par exemple 20 000 kips c’est 2€ »

    reply...

Poster un commentaire