Top

ITINÉRAIRE

Afin que tu puisses situer tous ces noms barbares que je m’apprête à te raconter, voici mon itinéraire des principaux endroits du Coromandel.

Itinéraire du road-trip Coromandel

En route

KIA ORA, c’est le bonjour Maori, ou plutôt HAERE MAI pour souhaiter la bienvenue. C’est ce qu’on trouve sur chaque panneau à l’entrée d’une ville en Nouvelle-Zélande. En route pour ce road-trip de plusieurs milliers de kilomètres entre l’île du nord et l’île du sud.
Depuis Tauranga, le début de la péninsule du Coromandel n’est qu’à 100km. Je profite de ma dernière journée dans la maison des Latinos, pour un départ dans l’après midi et trouve un parking-camping à proximité de ma première destination : les mines de Karangahake. En réalité c’est simplement un énorme terrain privé tout vide, avec douches chaudes et toilettes pour légalement passer la nuit dans son van pour 13$NZ = 7.5€.
C’est même plus que royal puisque ce camp possède une cuisine extérieure avec barbecue en libre service. Il m’en fallait pas plus, direction le supermarché, ce soir c’est seiche à la plancha !
Kia Ora (Bonjour mahori)
Seiche à la plancha et tomate à la provencale

Conseils de TotoInfo de Toto

En Nouvelle-Zélande, il n’est pas légal de camper dans son van n’importe où. Si on est pris à dormir dans un endroit non autorisé, le risque est une amende de 200$NZ~110€. Cependant il existe énormément de possibilités pour stationner légalement la nuit avec un van. Il existe de vrais camping avec le confort que l’on connait, mais ils sont souvent cher juste pour passer la nuit en van (40$NZ ~25€), ces lieux sont plutôt prisés par les camping car. Ensuite il y a des terrains vagues privés, ou appartenant au conseil régional, aménagés avec toilettes et (parfois) douches (10$NZ = 6€). En enfin il y a les freecamp avec rien, ou toilettes, mais totalement gratuit. Une application mobile permet de tout recenser mais certains endroits ne possèdent pas de freecamp.

🔥291 vues

Les mines de karangahake

Retour dans le passé en mode chercheur d´or avec un chapeau de cowboy et des santiags. Ce sont d´anciennes mines d´or exploitées entre 1880 et 1930. Les bâtiments sont totalement en ruine mais il est possible de se balader dans les sombres galeries creusées par les mineurs de l´époque et c´est une expérience unique. Se retrouver dans les tunnels, avec la frontale à suivre les anciens rails qui acheminaient les wagons d´or c´est excellent. Un décor 100% Indiana jones. A savoir que 60% de l´or de Nouvelle-Zelande provenait de ces mines.
Une rivière d'or
Wagon minier sous terrain
Tunnel minier
Les mines de Karangahake

J´ai essayé de chercher des pépites d´or dans le ruisseau mais chou blanc !

Explorer d'anciennes mines
Galeries de mines d'or
A la recherche de l'or
Toto le mineur

The Pinnacles

La veille au soir j´arrive sur le parking du départ de la randonnée avec mon van pour être sur place dès le réveil. Magnifique randonnée de 4h dans le parc forestier de Coromandel. Je n´ai croisé quasiment personne, j´ai une immense forêt pour moi tout seul et les interminables marches tout au long du chemin n´ont rien à envier à une séance de gym 100% squats !
Parc national Coromandel
Sur le chemin des pinnacles
Le parc forestier du Coromandel
La vue au sommet est absolument fabuleuse, je me pose une bonne heure là haut pour admirer le paysage.
Au sommet des Pinnacles
Parc national du Coromandel
Au sommet des Pinnacles

Port Jackson

Après cette belle rando, j’enchaîne avec 3h de route pour rejoindre l’extrémité de la péninsule : Port Jackson. La route de 20km de gravier qui m’attend longe le bord de mer. Même s’il faut rouler doucement c’est tellement magnifique que j’ai envie de m’arrêter à tous les virages prendre des photos. Me voilà arrivé dans mon 1er freecamp officiel de backpacker, la plage de Port Jackson. La van life commence et c’est magique.

Port Jackson beach
Bon appétit
Mon dodo pour ce soir

Ce camp est totalement désert, mis à part un autre van avec deux Français : Antoine et Loën. Après quelques minutes de cordialité, nous nous motivons à faire un feu sur la plage pour l’apéro. Ce fut galère mais mission réussie mon capitaine !

Coucher de soleil à Port Jackson
Apéro
L'arrivée à port Jackson beach
Nuit étoilée au feu de camp

Fletcher bay

Ce road trip continue avec une balade très sympa sur la baie voisine. Fletcher bay offre une belle randonnée entre les moutons, les plages, et les collines verdoyantes. Tout est désert, il n’y a personne, la balade se fait dans un calme absolu !
Plage à fletcher bay
Randonnée à Fletcher bay
Bord de mer à Fletcher bay

New Chums beach

Même si toutes les baies, et les plages sont magnifiques, New Chums beach sort du lot. Tout d’abord car elle n’est pas accessible par la route, il faut marcher entre des rochers et faire une petite aventure dans la forêt pour l’atteindre, ce qui la rend encore plus attirante. A vol d’oiseau depuis Fletcher bay, la plage n’est pas si loin que ça, le problème c’est qu’il n’y a pas de route… et oui Fletcher bay est un cul de sac et il me faut refaire toute la route de gravier à l’inverse pour pouvoir rejoindre le côté Est de la péninsule. Mais ce n’est pas grave, car les paysages sont tellement beaux que chaque bout de route à son lot de surprise. J’en ai profité pour me perdre dans les routes et visiter certains quartiers 🙂
Tu vas chercher le courrier ?
Sur ma route
La ville de Coromandel
J’ai tellement fait de détour que j’ai dû passer la journée à rejoindre Fletcher bay à New chums beach, mais quelle surprise en arrivant sur cette immense plage ! Encore une fois je suis le seul face à cette nature impressionnante alors comme d’habitude la tradition c’est le petit footing d’arrivée sur la plage. En fait je te vends du rêve avec cette plage mais je m’aperçois que je n’ai aucunes photos de cette plage… j’ai fait que filmer donc voilà un petit aperçu du drone.
Footing à new chums beach
Bienvenue en nouvelle zélande

Cathedral cove

De son nom maori « Te Whanganui-A-Hei » – la grande baie de Hei – Cathedral cove est un « must » de Nouvelle-Zélande et sûrement le lieux le plus célèbre de la péninsule. Tout d’abord pour le magnifique travail qu’a fait mère nature en façonnant cette arche, mais aussi depuis que Disney l’a rendu célèbre en y tournant une scène du film « Le monde de Narnia« .

Cathedral cove
Te Whanganui-A-Hei

On accède à cette arche via une petite marche très chouette de 40 min dans la forêt et sur le bord de mer. Lors de mon passage c’était marée haute, il m’était donc impossible de faire comme les enfants dans Narnia et de traverser l’arche pour accéder à la plage de l’autre côté. Mais ça va je l’ai plutôt bien vécu. Cependant sur mon côté de plage, j’avais accès à deux trucs super cools. Une douche naturelle de 15m de haut directement sur la plage, et un rocher en forme de sphinx en plein milieu de l’eau – ce n’est pas une blague il s’appelle réellement « the sphinx rock ». Pour ce dernier il faut avoir beaucoup d’imagination pour voir la représentation d’un sphinx, mais bon il faut bien trouver de l’intérêt à ces lieux plus que touristiques… Heureusement pour ma part, le combo mauvais temps + coronavirus a fait qu’il n’y avait presque personne 🙂

Rocher en forme de Sphinx
Cascade sur la plage

J’ai été légèrement déçu de ce Cathedral cove par rapport à tout ce qu’on peut lire puisque bien sûr je m’attendais à voir LE truc de Nouvelle-Zélande. Attention je ne dis pas que c’est nul, mais il y a tellement de plages tout aussi belles en Nouvelle-Zélande avec d’énormes falaises en bord de plage que l’engouement pour cette arche est à mon avis un peu extrême.

Hot water beach

Voilà un deuxième « must » du Coromandel. Hot water beach, comme son nom l’indique c’est une plage d’eau chaude. A première vue, la plage aussi magnifique soit elle – pas plus que ses consœurs au nord de la péninsule – n’a rien de « spécial »… mais attention surprise !

Hot water beach

Située juste au dessus de sources d’eau chaude d’origine géothermiques, l’idée est de creuser dans le sable pour se créer son propre bain chaud naturel. Au centre de la source, l’eau atteint une température de 64°C. C’est pas assez bouillant pour faire cuire des pâtes mais c’est trèèèèès chaud pour le corps. Autrement dit tu as un spa entièrement gratuit à portée de main, c’est pas génial ça ?.

A vos pelles ! Prêts ? Creusez !

Certains petits malins ont prévu le coup et arrivent avec leur pelle pour creuser en quelques secondes, pendant que certains galèrent à creuser à la main. Mais le bar du coin a tout prévu en louant des pelles 10$ les 2h. Toto se situe entre ces deux individus. Hors de question d’aller payer 10$ pour creuser 30 sec avec une pelle donc je décide de commencer à la main, et au pire on verra…  après 10 min de bonne galère à me brûler les mains – oui, l’eau à 64°C l’eau est vraiment brûlante – je regarde autour de moi et vois tous ces gens qui bullent dans leur piscine de plage et je ne comprends pas comment ils tiennent la chaleur. Mes mains ne tiennent pas plus de 10 sec dans l’eau !

Les piscines dans le sable

Incompréhension totale

soit j’ai raté une étape, soit les gens sont des supers héros qui résistent à l’eau brûlante ?

Je fini par demander l’explication de cette sorcellerie à mes voisins de piscine, un couple d’Uruguayens. Le bonhomme, en grand seigneur et par pitié pour moi, me propose sa pelle en m’expliquant que je suis en fait en train de creuser à l’endroit le plus chaud de la plage… juste au dessus de la source.

Ah !

En réalité plus on s’éloigne de la source plus l’eau est froide, donc l’idée est de creuser à bonne distance de la source pour mixer du très chaud et du froid et se faire la piscine parfaite ! Et oui coco, après explications ça parait très logique mais quand tu sais pas ce qu’il y a sous tes pieds hein ?!

La nuit commence à tomber, il fait bien frais dehors sur la plage et dans mon spa naturel, je me relaxe face à l’océan et ses vagues qui déferlent tranquillement.

Relax au spa naturel

Conseils de TotoLe conseil de Toto :

Alors la feinte pour pouvoir profiter de ces bains chauds naturels, c’est d’y aller à marée basse ! En effet, la partie « à creuser » se situe dans une zone uniquement accessible à marée basse. Tout ceux qui y vont à marée haute repartent bredouilles et ont simplement vu une plage de plus.

🔥291 vues

Après Cathedral cove, je me suis rendu à Hot water beach très sceptique, ne sachant pas à quoi m’attendre, du style encore un énième spot touristique… ET BIEN NON ! Enfin si c’est clairement un énième spot touristique, mais celui là est vraiment unique et l’expérience de creuser sa piscine vaut le coup de pelle, surtout quand c’est gratuit !

En résumé

Ce Coromandel place la barre très haut en terme de paysages de bord de mer. Je n’ai pas toujours eu le temps parfait, mais le fait d’y être hors saison m’a permis de visiter le coin relativement seul, sans pression pour réserver sa place au freecamp. Je sais d’avance que l’île du Sud promet un spectacle 10 fois plus grandiose que l’île du Nord, alors si ça continue comme ça, ce road trip en Nouvelle-Zélande s’annonce grandiose !

🔥291 vues
7

Ma vie est trop compliquée pour tenir dans un texte de présentation, mais ce que je peux dire c'est que j'ai toujours rêvé de voyager autour du monde et découvrir de nouvelles cultures. Aujourd'hui, j'ai emballé mes affaires, quitté mon travail et je suis tous les jours dans un endroit magnifique ... Il ne manque plus que ma patatas fritas

Poster un commentaire