Top

Lembeh : les plongées macro

Après ce long séjour en tant que nomade des mers, me voilà déposé à Bitung. L’idée étant de me rendre à Lembeh, l’île en face pour faire des plongées uniques au monde – enfin c’est ce qu’on raconte. Les plongées à Lembeh sont très particulières puisque ce sont des plongées spécialisées macro. Autrement dit ce qui est minuscule et bien camouflé – ça t’annonce la couleur.

On ne va pas à Lembeh pour les fonds marins car c’est extrêmement moche, mais pour les espèces atypiques et uniques au monde. Clairement pas conseillé pour les débutants et personnes non aguerries en plongée car il faut avoir une flottabilité plus que parfaite, et savoir se déplacer simplement avec des micro coups de palme et une délicatesse de princesse. Le but étant d’être le plus proche du sol pour voir ces fameux micro organismes quasi invisibles à l’oeil nu, mais tout cela sans jamais remuer les particules avec les palmes (le moindre coup fort fait un nuage de sable et on se retrouve dans le noir complet).

Pour résumer il faut être comme ça

Mission impossible

Pour les petits malins qui se disent « au pire je pose la main par terre pour me stabiliser » et bien non grosse erreur. C’est d’ailleurs la première chose qu’on nous dit au briefing avant plongée. A Lembeh si on ne voit rien qui nage c’est bien parce que TOUT se cache dans le sol. Et dans TOUT cela inclut environ 80% d’espèces dangereuses et venimeuses… mortelles quoi !  Avec cette info tu n’auras pas envie de poser tes mains dans le sable 🙂 A tel point qu’il faut même regarder une vidéo de sensibilisation à l’arrivée au club. Je n’ai jamais autant détesté la plongée de toute ma vie ! J’ai dû voir je ne sais pas combien d’espèces de nudibranches différentes… et en gros voilà. Toutes les espèces vraiment intéressantes de poulpes mortels ou autres poissons rares et bien il faut être extrêmement chanceux, et ce n’est pas si fréquent.

La plongée à Lembeh c’est comme vouloir attraper un pokémon rare

Le guide passe la plongée le nez dans le sable à chercher les créatures, et quand il en trouvait une, même en me montrant avec son bâton la crevette microscopique j’avais beaucoup de mal à la voir. Et tout ça en maintenant la stabilité de Tom Cruise + le stress de poser la main sur un truc mortel… chiant !

Et en plus de ça j’étais avec un type, expert en photographie sous marine qui a passé 15 min (je n’exagère pas) à essayer de prendre en photo un truc que je n’arrivais même pas à voir à l’oeil nu. Il fallait immortaliser ça que je l’ai pris moi-même en photo

Bon tu la prends ta photo ?

Heureusement pour moi, après 3 plongées à Lembeh dont 1 plongée de nuit, une inflammation de l’oreille me contraint d’arrêter. Je pars donc en bus en direction de la grande ville de Manado pour une consultation ORL à l’hôpital. Le bus est tellement bondé que j’ai à peine la place de poser une demi fesse sur un bord de siège contre la porte, ouverte, les pieds quasiment dans le vide, c’est épique !

Dans un bus les pieds dans le vide

Mon séjour à Raja Ampat que je rêve depuis des mois étant dans 4 jours je veux mettre toutes les chances de mon côté pour ne pas me contre indiquer à la plongée.

Ils vécurent heureux…

A Manado je séjourne dans une guesthouse qui dirige également une fondation indonésienne pour la préservation des océans. Les hôtes sont très sympa et c’est ainsi que je me retrouve à les accompagner à un mariage Indonésien. Après les discours, lorsque le repas est ouvert, c’est en mode buffet cantine où chacun va se servir. Les poissons et cochons sont entiers sur la table. C’est assez surprenant et difficile de se servir. Si c’est pas déja coupé tu galères, sinon tu essaies de piocher un morceau de dans le charpis qu’à fait la personne avant en essayant de découper.
Mais globalement j’ai été déçu de la nourriture. Pour un mariage de famille aisée en Indonésie je m’attendais à quelque chose assez spécial mais c’est  la même nourriture que dans la rue et en moins raffiné. Nous ne sommes pas restés longtemps, je pense qu’ils sont venus plus par politesse mais l’expérience était excellente.
Mariage Indonésien
Buffet de mariage
Mariage Indonésien

Le mont Lokon

Dans cette guesthouse je rencontre Alban un jeune voyageur qui s’est égaré au Sulawesi. À seulement 1h de route de Manado, nous partons en scooter à Tomohon pour grimper les volcans en activité. Le trajet n’est pas simple car il pleut beaucoup mais c’est épique.
Nous n’avons pas beaucoup de chance à cause du brouillard. Un des volcans est accessible jusqu’au cratère en scooter mais il est totalement couvert nous ne pouvons rien voir. En revanche le deuxième demande une petite randonnée de 2h. Sur le trajet nous marchons sur d’anciennes coulées de lave et rencontrons quelques locaux qui veulent des photos avec nous.
Le mont Lokon
Avec les locaux
Coulée de lave froide

Arrivés au cratère le brouillard est clairsemé et nous ne voyons pas grand chose mais les grondements et émanations de souffre suffisent à nous confirmer l’activité volcanique. Entre deux souffles de vent nous arrivons à apercevoir le coeur du volcan avant de redescendre.

Le cratère du volcan
Bord du cratère
Au cratère du Lokon

ATTENTION LA SUITE DE L’ARTICLE CONTIENT DES PHOTOS VIOLENTES D’ANIMAUX.

Si tu es sensible il est plus sage de s’arrêter là.

Un marché terrifiant

Tomohon est également réputé pour son marché très atypique. Il est possible d’acheter à peu près n’importe quel animal grillé et coupé en mille morceaux : chat, chien, rat, souris, serpent, cochon, sanglier, chauve souris…
Après le pays toraja je n’étais plus vraiment choqué, mais cela reste impressionnant car il y a plein d’animaux et je me souviendrais toujours de l’odeur horrible dans les allées de ce marché.

Et Maïté dans tout ça ? BON APPÉTIT

Chauves souris
Petits chats
Découpage de chien
Un demi chien pour la dame ?
Qui veut du sanglier ?
Je vous prends 5kg de Boa svp
Fleury michon présente
Une armée de petits rats

Les 4 jours à Manado sont passés et l’oreille va mieux. En route pour Raja Ampat en Papouasie occidentale, le paradis des plongeurs.

🔥229 vues
7

Ma vie est trop compliquée pour tenir dans un texte de présentation, mais ce que je peux dire c'est que j'ai toujours rêvé de voyager autour du monde et découvrir de nouvelles cultures. Aujourd'hui, j'ai emballé mes affaires, quitté mon travail et je suis tous les jours dans un endroit magnifique ... Il ne manque plus que ma patatas fritas

Poster un commentaire