Top

Une histoire de botaniste

La péninsule de Banks est un volcan éteint formant une péninsule rattachée à la côte Est de l’île du Sud de Nouvelle Zélande, au niveau de la ville de Christchurch. Akaroa est un petit village situé à l’extrémité de cette péninsule. Lors de la découverte de la Nouvelle-Zélande par James Cook en 1770, il découvre cette péninsule et la nomme ainsi du nom de son botaniste Joseph Banks. Cependant à ce moment là James Cook pense qu’il s’agit d’une île et non d’une péninsule à cause de la quantité d’eau qui l’entoure, et délaisse l’exploration pour se concentrer sur l’île du Nord.

Péninsule de Banks

Une histoire d’huile de baleine

60 ans après l’arrivée de James Cook, vers 1830, des baleiniers Français naviguent près des côtes Néo-zélandaise car la zone de pêche est excellente. La capitaine Jean-François Langloisespérons que ce Jean-François ait plus de chance que De Surville en 1769… –  crée une colonie sur la péninsule de Banks pour éviter de traverser toute la planète pour produire son huile de baleine. Il achète l’intégralité de la péninsule aux Maoris pour une valeur de 1000 francs et y reste un peu moins d’une dizaine d’années. Le franc de l’époque équivaut à 3.52€, donc Jean-François a déboursé l’équivalent de 3500€ pour être propriétaire de l’intégralité des terres !

Péninsule de Banks

La malédiction des Jean-François

Tout roule pour lui, et il fait son retour en France pour organiser une expédition de grande ampleur et officialiser la colonie. Le temps des démarches administratives, un équipage est à nouveau en route vers la Nouvelle-Zélande en 1840.

La France à Akaroa

Mais problème au même moment, James Cook est en négociation avec les maoris sur l’île du nord depuis quelques années, et lorsque l’expédition menée par le capitaine Charles-François Lavaud pose le pied à Akaroa en mars 1840, le traité de Waitangi a été signé 3 semaines plus tôt.

 

Pour information le traité de Waitangi est l’acte de fondation de la nation néo-zélandaise

qui fait officiellement de l’île du nord une colonie britannique, et par extension l’île du sud également.

 

Entre Jean-François De Surville qui s’est échappé avec un chef maori en 1769 et à présent en 1830 Jean-François Langlois qui a mis 10 ans pour se décider à faire une colonie, il faut croire que c’est la malédiction des Jean-François.

Un air de France

Du fait de la colonnisation britannique, l’équipage français n’est autorisé à s’implanter que dans 2 villages de la péninsule : Akaroa et Takamatua. L’instauration Française ne dure pas bien longtemps, et au bout de quelques années l’intégralité de la péninsule repasse sous contrôle britannique. Cependant ce séjour prolongé a laissé des traces de France, et tout les panneaux sont encore aujourd’hui écrit en français. De plus de nombreux Kiwis descendent des colons français qui s’y sont établit dès 1840.

Pour cette raison Akaroa, a conservé un petit air de France.

French Market
Rue Lavaud
Les délices
French cottage
Place de la poste
Boucherie
Pot pourri

C’est mieux quand il fait beau

A Akaroa on peut faire plein de trucs trop cool, comme une sortie en bateau et aller voir les dauhpins Hector, les albatros, les manchots… mais quand j’y étais je n’ai pas eu beaucoup de beau temps et beaucoup de brouillard, et en plus la ville était relativement déserte. J’ai donc passé 4 jours à dormir sur un parking reservé pour les véhicule Self-Contained – ce sont les véhicules auto suffisants avec toilettes et stockage d’eau usée comme mon van – , et je passais mes journées à travailler les vidéos à la bibliothèque avec les enfants 🙂

Travailler à la bibliothèque
Pizza Biere

Je doute que ce tracteur soit self-contained

Véhicule sef-contained ?

Je suis retourné à Akaroa 1 mois plus tard, avec mes super potes de fin de voyage. J’ai pu découvrir la ville et la péninsule sans brouillard c’est bien plus joli, et on a même fait un bateau Maori sur le sable 🙂

On peut s'amuser
Bateau Maori
🔥330 vues
7

Ma vie est trop compliquée pour tenir dans un texte de présentation, mais ce que je peux dire c'est que j'ai toujours rêvé de voyager autour du monde et découvrir de nouvelles cultures. Aujourd'hui, j'ai emballé mes affaires, quitté mon travail et je suis tous les jours dans un endroit magnifique ... Il ne manque plus que ma patatas fritas

Poster un commentaire