Top
Itinéraire des 4 jours de road trip à Chiang Mai

Jour 1 : en route vers Pai

La grotte de Muang On

La visite même de Chiang Mai et de ses temples est prévue après le Road trip c’est pourquoi la première étape de mon Road trip se situe à 40km de la ville, sous terre dans la grotte de Muang on. A l’époque cette grotte était utilisée par les villageois pour s’y cacher, eux et leurs récoltes lors d’invasions Birmanes. Ce lieu n’est pas desservi par les transports locaux, et c’est tout simplement génial pour moi puisqu’à mon arrivée sur place en scooter, je me suis retrouvé sans un touriste. Un énorme escalier bordé par un dragon serpente dans la forêt et permet de trouver l’entrée du sous terrain.
Escalier dragon
Stalagmite sanctuaire dans la grotte de Muang on
La grotte se visite rapidement et possède plusieurs galeries mais n’en demeure pas moins impressionnante. Il est également possible de grimper l’escalier jusqu’en haut de la colline pour accéder à un bouddha et un point de vue mais après 10 minutes de montée dans la forêt de bambous, l’humidité environnante et la chaleur étouffante du lieu ont eu raison de moi… Ayant beaucoup de route en scooter prévue je ne voulais pas arriver trop tard à Pai afin de profiter de la ville en fin d’après-midi et il était déjà presque 12h. Le t-shirt totalement trempé je fis demi-tour et redescendis quatre à quatre la centaine de marches dragon pour regagner mon bolide.
 
NB : Par la suite du Road trip j’ai découvert la Lod cave, un petit peu plus bas dans l’article, une grotte bien plus impressionnante que la Muang on. Mais l’ambiance de la forêt de  bambou et du fait d’avoir découvert ce lieu seul, font de cette grotte une première visite intéressante. D’autant plus que le chemin pour y aller m’a permis de me familiariser avec la conduite Thaïlandaise 🙂

Arrête-moi si tu peux

Sur la route pour aller à la grotte j’ai repèré un barrage de police à l’entrée de Chiang Mai et je regarde sur la carte les alternatives pour l’éviter. Je n’ai pas mon permis international avec moi car il a mis trop de temps à arriver malgré ma demande faite 3 mois avant départ – je l’ai reçu une fois au Népal.
Au pire je ne risque qu’une amende mais je me fais mon propre film d’action pour essayer d’éviter les policiers, c’est drôle et ça me permet de prendre des petites routes 🙂 Je parviens à rattraper une route au nord de Chiang Mai et me voilà en direction de Pai lorsque tout à coup juste après un virage : Un bon vieux barrage de police à l’ancienne avec la barrière et les plots… Personne devant moi, je tombe tout cuit dans la gueule du loup ils n’ont qu’à se servir. Je me dis que je suis foutu !
A l’approche de la barrière je ralentis et défi les policiers du regard du style « vous ne m’attraperez jamais !« ,  la main sur la poignée d’accélération prêt à tenter un délit de fuite au moindre signe suspect des agents – je plaisante bien sûr ! Il faut croire que le sourire accompagné de la tête de « Allez y contrôlez moi de toute façon je suis en règle » fonctionne puisqu’avec leur plus grand sourire ils m’ont fait signe de passer. Ouf !
Conduite de scooter en Thailande

Hééee Chut devant !

La route est très sympa et je fais une halte rafraîchissante aux chutes de Maé Sa. C’est une succession de 10 cascades avec un petit sentier de randonnée pour atteindre la plus haute. Au vu du nombre de personnes qui se baignent dans la chute numéro 3, je décide de monter plus haut. Sauf que ne voulant rien laisser sur le scooter, je marche avec mes 2 sacs à dos et le petit chemin de rando devient de suite très physique. Arrivé à la 10e chute, je suis récompensé car seulement 2 personnes sont là et c’est beaucoup plus calme.

Attrapé !

En reprenant la route, je me retrouve à nouveau face à un barrage !! Je me dis qu’il doit y avoir une taupe dans mon entourage et qu’ils ont décidé de me coincer… Cette fois ci c’est une grande voie rapide, beaucoup de voitures se font arrêter, donc un petit Français en scooter on va pas le louper. En effet je n’y coupe pas.
Je tente un coup de de bluff avec mon permis français mais il me réclame le permis international… Répondant par la négative il m’indique d’aller voir le grand chef de l’autre côté. La procédure est très officielle, je coupe le contact et deux policiers faisant barrage aux voitures m’escortent jusqu’à la petite table d’appoint en bord de route où se trouve le grand chef. Trois bonhommes au sourire dissipé, en uniforme et képi, à l’allure de caporaux me font m’asseoir sur cette chaise en plastique bancal au bord de la route. C’est très sérieux mais je trouve la situation comique et j’ai envie de rire… Au final ils m’ont demandé 500 Bahts (15€) et m’ont donné un reçu officiel pour l’amende – sinon c’est qu’ils se mettent l’argent dans la poche. Ça a été très rapide et en ayant payé l’amende une fois je peux conduire partout en Thaïlande.
Amende pour non présentation de permis international
NB : Je n’ai pas réussi à avoir d’infos plus précises à ce sujet, si certains ont des témoignages ? Certains voyageurs m’ont dit que l’amende n’était valable que 3 jours, mais le général m’a dit « Now with the paper you can drive everywhere in Thailand ». Je me suis fait à nouveau arrêté plusieurs jours plus tard et après avoir regardé le papier ils m’ont dit de filer ! Je trouve ça fantastique, en conduisant sans permis, il suffit de payer une fois l’amende de 15€ et après c’est bon 🙂
Après toutes ces aventures et plus de 3h de scooter j’arrive à bout des 168km et découvre la ville de Pai.

Bref je suis allé à Pai

Ville très réputée des backpackers pour son authenticité et le côté hippie, tu entendras que c’est un stop incontournable du nord de la Thaïlande et tous les gens que je rencontre ont beaucoup aimé. Ce genre de voyageurs y restent en moyenne 3/4 jours. La ville est assez petite avec une ambiance intimiste certes mais alors il n’y a absolument rien d’authentique à Pai ! J’exagère un peu c’est toujours plus authentique et rural que Chiang Mai, mais c’est surtout une ville touristique avec 80% d’européens dans les rues et où règne ce climat de « ça fait cool de dire qu’on allé à Pai » et ça les locaux l’ont bien compris. La rue principale est blindée de restaurants, d’agence de trekking et tours operator en tout genre … Il y a des trek et des activités très sympa à faire aux alentours de Pai, mais svp les gens arrêtez de dire que c’est authentique. Tout est payant – étrangement sauf le canyon qui est d’ailleurs la plus belle chose à voir – il faut compter 100 à 150 bahts (4.5€) pour les « waterfalls » qui n’ont rien d’exceptionnel, puis 220 bahts (7€) l’entrée des sources chaudes qui sont sympa mais voilà… tout comme une ville touristique en fait !
Bouddha géant dominant la vallée de Pai
La vallée de Pai

Conseils de TotoLe coup de gueule de toto

Ce qui m’a beaucoup énervé c’est de voir que la majorité des voyageurs restent 3 jours se poser à Pai avant de rentrer à Chiang Mai au lieu d’utiliser ces 3 jours pour faire la grande boucle et découvrir Maé Hong Son et les petits villages alentours. Puis à leur retour ils balancent un « je suis allé au nord de la Thaïlande, j’ai trop aimé et c’est tellement authentique » – j’ai réellement entendu cette phrase. Bien évidemment chacun a son propre style de voyage et découvre ce qu’il veut dans le pays mais qu’on vienne pas me raconter que Pai c’est authentique. Quoi qu’il en soit je suis content car j’ai rencontré des voyageurs de mon avis. A savoir : « Pai c’est très cool et j’ai aimé y passer du temps mais si on veut vraiment voir le nord de la Thaïlande et le côté authentique on va jusqu’à Maé Hong Son ». Cordialement. Toto

🔥92 vues

Jour 2 : De Pai à Maé Hong Son

J’ai spoilé les activités de Pai dans mon paragraphe plus haut et de tout façon je ne vais pas m’étaler sur la description d’une cascade peu exceptionnelle. Tu peux toujours aller voir la vidéo de l’épisode 7 pour juger par toi même les cascades de Pem Bok 🙂 Vraiment la seule chose incontournable et très chouette à Pai de mon avis c’est le canyon. Un très vieux canyon d’une hauteur de 50m environ, qui a subit l’érosion sur plusieurs centaines d’années et qui a présent fait plusieurs ramifications de roche descendants dans la forêt. C’est très beau de s’y balader, surtout au coucher de soleil lorsqu’on a les couleurs orangées des plus grands canyons des USA. Mais le terrain est relativement escarpé et glissant donc c’est clairement dangereux pour les enfants, personnes mal chaussées et personnes sujettes au vertige.
Pour ma part j’y suis allé tôt le matin entre 7h et 8h et j’étais le seul visiteur ! Certes je n’ai pas eu les couleurs orangées du coucher de soleil mais j’étais seul pour apprécier le calme et la beauté du lieu 🙂

Le pont de bambou

Sur la route en direction de Maé Hong Son je me perds un petit peu dans les routes de village et arrive jusqu’au « Bamboo bridge ». Littéralement « pont de bambou ». Comme son nom l’indique c’est un pont de bambou, qui traverse toutes les rizières. Il n’y a rien de fou mais c’est original et le cadre est très chouette. Comme je suis seul je me balade un peu sur le pont puis m’arrête dans une paillote en plein milieu des rizières pour apprécier un smoothie du matin ! Les gens sont gentils, il n’y a pas un bruit, juste une balançoire en bambou face aux rizières. C’était vraiment agréable et surtout pas prévu dans ma balade.
Pont de bambou de Pai
Rizières à Pai
Nouvelles plantations de riz en Thaïlande

Le déluge

En continuant mon aventure sur les routes, je m’éclate en scooter. Les routes sont en bon état et les virages plutôt cool ! Dommage que je ne sois pas en moto mais ce scooter en a quand même bien dans le ventre.
Malheureusement pour moi le temps se couvre, au point que « deees nuaaaages noiiiiiirs » – Michel on t’a dit stop ! – recouvrent entièrement la colline face à moi vers laquelle je me dirige. Le temps de sortir mon poncho et de faire une vidéo rigolote et prémonitoire : « Je sors le poncho parce que je te parie que dans  quelques minutes je suis trempé ». Cela n’a pas loupé, moins de 10 minutes plus tard je sens quelques gouttes puis c’est l’averse, puis le déluge. Mais tellement ! C’est vraiment très drôle… je rigole les 5 premières minutes à faire le débile avec des vidéos… Puis voyant que l’averse dure et que ça fait 20 minutes que je roule sous la flotte – le mot pluie est trop faible, et bien ça ne me fait plus rire ! Je suis sur une route de forêt, il n’y a absolument aucun arrêt possible, ni d’abris… Alors je roule.
Arrivé au col, je vois un café à l’horizon je fonce sur le parking, saute du scooter en laissant mes sacs avec leur pare-pluie finir leur douche. Il fait froid, et le déluge s’intensifie ! La folie.
Conduire sous la pluie
Au bout d’une heure agglutinés avec 15 asiatiques sous l’auvent du café pour ne pas se tremper je commence à avoir froid et à trembler. Je veux bien attendre mais il fait nuit à 17h30, je n’ai pas encore d’hébergement, il est déja 14h et il reste plus d’une centaine de kilomètres jusqu’à Mae Hong Son sachant que je voudrais visiter la grotte de chauve souris au passage !
Le déluge est terminé mais la pluie perdure à débit constant. Les kilomètres restants étant le facteur le plus important, je me dis que tant pis il faut que j’y aille. Motivé et remonté sur le scooter, je file de l’autre côté de la colline sous la pluie fine qui continuait de tomber. Je ne pouvais pas rouler trop vite, déjà pour ne pas glisser – moyennement confiance dans l’adhérence des pneus sur sol mouillé – mais surtout pour minimiser le vent parce qu’il faisait très froid. Au bout d’un moment le cerveau s’éteint, on prend sur soi et on attend patiemment que la route défile. Mission accomplie, 1h30 plus tard me voilà trempé mais face à la Lod cave !

Lod cave : rencontre avec Batman

L’excitation est à son comble, je vais peut etre rencontrer Batman. Vendue comme une grotte de chauve souris je trouve ça cool mais au final je ne sais pas tellement à quoi m’attendre. L’entrée est assez chère 450 bahts (13.5€) mais en réalité c’est pour 3 personnes donc cela revient à 4.5€ par personne. Sauf qu’à mon arrivée il est 16h, la plupart des gens repartent et je suis seul… dégoûté je paye 450 bahts ! Mais je parviens à mettre la main sur 2 américains qui se joignent à moi. Au final tout le monde est gagnant et content, sauf les dames de l’entrée qui auraient préféré vendre 2 entrées à 3 personnes plutôt qu’une seule.
Une des dames sera notre guide, elle tient une énorme lampe à huile et emprunte un sentier vers la forêt. Étonnés, on se regarde avec les américains et soudain ils sortent un « Wooow this is gonna be so cooool ». Il avait raison ! La grotte est enfoncée dans la falaise et alors qu’on est encore dans la lumière du jour on aperçoit l’antre de la grotte. La vieille dame se met à craquer une allumette pour allumer la lampe à huile qui devient un véritable soleil en quelques minutes. On passe d’une obscurité la plus totale à un éclairage puissant. Malgré le faisceau, la grotte est tellement haute et profonde que d’où on est, il est impossible d’apercevoir le plafond et les parois. La sensation est extraordinaire et nous commençons à nous enfoncer dans la falaise. Quand je parle d’obscurité totale, je t’assure que si elle éteint la lampe je ne vois que du noir !
Entrée de la Lod cave
Je remarque même un fil d’Ariane accroché sur les roche pour pouvoir retrouver la sortie. C’est un vrai labyrinthe et la grotte comporte plusieurs cavités de plusieurs centaines de mètres. Il ne faut d’ailleurs pas marcher trop loin de la dame car on est vite perdu !  Dans cette grotte on y voit plein de choses extraordinaires et notamment le travail de la nature depuis des milliers d’années. Des stries, stalactites et stalagmites immenses nous entourent. Dans cette ambiance lugubre, des cris de chauve souris au dessus de nous mais avec l’écho impossible de savoir si elles sont proches ou non. Au delà de l’aspect exceptionnel de cette grotte c’est ce qui rend l’activité palpitante à mon goût ! Au milieu de la grotte, une rivière s’écoule et un passeur en pirogue nous attend pour une promenade. On monte tous les 4 avec la lanterne sur le bateau et en avant pour une balade dans le noir. J’ai l’impression d’être dans une attraction de Disneyland ou bien dans un épisode de Harry Potter avec Hagrid… mais non c’est bien réel ! Mon appréciation de la coolitude de cette grotte ne fait qu’augmenter au fur et à mesure que le temps passe. Je pensais y rester 10min mais au final c’était plus d’1h de visite avec plein de choses intéressantes à voir. Pour la petite histoire nous avons vu des couffins en bois de plusieurs milliers d’années en arrière, signe d’une activité humaine préhistorique dans cette grotte.
Pour réussir à prendre les photos ci dessous j’étais obligé de faire signe à la dame de s’arrêter le temps de sortir mon trépied et faire des photos avec un temps d’exposition de 20 sec.
Pirogue de bambou à l'intérieur de la Lod Cave
A l'intérieur de la Lod Cave (20 sec d'exposition)
A l'intérieur de la Lod Cave (20 sec d'exposition)
A l'intérieur de la Lod Cave (20 sec d'exposition)
En définitif, cette activité est de loin la plus stylée que j’ai faite dans la boucle de ce Road trip. Si tu n’es pas claustrophobe et que tu aimes l’aventure je te la conseille ! Sauf si bien sûr tu préfères aller voir les waterfalls de Pai et dire que c’était authentique ?

La course au pourboire

En sortant de là il est 17h30 et il fait nuit. J’ai encore 1h30 de route et toujours pas d’hébergement… Un tour rapide sur Agoda – plateforme de réservation en ligne – je trouve une chambre pour 10€ dans le peu de choix proposé à Maé Hong Son. Au moins j’assure le logement ! Heureusement il ne pleut plus mais il fait froid et nuit.
Ayant très apprécié cette visite et la vieille dame étant très gentille, avant de repartir je voulais lui donner un pourboire mais le temps de récupèrer l’argent et refixer mon sac à l’arrière du scooter elle avait filé chez elle dans le village ! Je saute sur mon scooter à toute allure pour tenter de la retrouver, mais rien à faire elle s’est fait la malle. Je reviens sur mes pas et passe devant toutes les maisons au ralenti… Jusqu’à ce que je la reconnaisse ! Elle arrivait à peine dans son jardin avec son mari. Je ne me rappelle plus, je crois lui avoir donné quelque chose comme 100 bahts (3€) ce qui est beaucoup, mais je n’avais pas de monnaie et je tenais à lui donner quelque chose. Simplement je n’oublierai jamais son sourire et les gestes de remerciement qu’elle m’a fait pendant 2 minutes. Je n’exagère pas, elle a joint ses mains en signe de remerciement et a attendu comme ça le temps que je remette mon casque et que je parte. Sa réaction m’a beaucoup touché !
A savoir que de nombreux locaux et vieilles personnes vivent de ce genre d’activités lorsqu’ils ne travaillent plus dans les champs – une sorte de retraite. Je ne sais même pas s’ils ont un salaire ou une retraite, ce que je ne pense pas, mais quoi qu’il en soit sa réaction n’avait pas de prix et cela montre bien que ces 3€ peuvent grandement l’aider à vivre. Pour moi ce n’était pas grand chose, et ça lui a remplit le coeur. Content de ma bonne action, je termine la route dans la nuit mais avec le sourire 🙂

Maé Hong Son

Le soir pour me consoler de cette journée pluvieuse, je décide de me faire un petit resto sympa. J’en repère un plutôt bien noté, et sur la route pour y aller je passe devant le petit lac du centre ville. J’y vois beaucoup de couleurs, ça m’a l’air très joli et animé là bas 🙂 Au final changement de plan, je décide d’y aller pour profiter de cette ambiance locale à la Thaïlandaise et me laisse tenter par la street food. Je mange assis par terre avec les Thailandais dans l’ambiance de ce petit marché nocturne, et face aux temples illuminés de l’autre côté du lac. La vue est magnifique et arrive à me faire oublier les mauvais moments de la journée.
Le lac de Mae Hong Son de nuit
Mlarché de nuit de Maé Hong Son

Jour 3 : De Mae Hong Son à Maé Chaem

Je profite d’une matinée ensoleillée pour visiter les temples de Maé Hong Son et un monastère perché. D’ailleurs ce monastère est relié au village par un pont de bambou – dans le même style que celui de Pai – construit par les habitants eux même afin de pouvoir passer au dessus des rizières. C’est très sympa et cette fois authentique !
Vue depuis le Wat Phrathat Doi Kongmu à Mae Hong Son
Wat Chong Klang à Maé Hong Son
Temple bouddhiste de Su Tong Pae
Pont du temple bouddhiste de Su Tong Pae

Les tribus Karen

Par la suite je décide d’aller visiter un village Karen que j’ai repéré sur un blog et qui est très isolé.
Pour information les Karen sont une ethnie de Birmanie qui se sont réfugiés au nord de la Thaïlande. Je n’aime pas ce terme mais si je te dis « femme girafe », tu vas me dire « ah oui je vois ! ». Voilà comme ça tu situes. Attention, il faut savoir que ces ethnies sont persécutés en Birmanie et ont fuit leur pays. Réfugiés au nord de la Thaïlande beaucoup de ces femmes ne sont pas reconnues comme réfugiés politiques, donc n’ont pas la nationalité Thaï et le gouvernement Thaïlandais « profite » de leur situation pour les éloigner de leur famille et les parquer dans des « zoos humains » afin d’alimenter le tourisme. L’air de rien, un de ces « zoos » se trouve à Pai – mais t’inquiète c’est authentique…  Je ne voulais absolument pas contribuer à cela, et j’ai essayé de chercher des vrais camps de refugiés dans lesquels ces ethnies vivent en famille, en autonomie et vendent des souvenirs aux visiteurs passant les voir pour les aider à vivre. C’est comme cela que je suis tombé sur le village de Ban Nai Soi, à 10km de la frontière Birmane et que j’ai décidé d’aller les rencontrer par mes propres moyens. La route pour y aller est un vrai parcours du combattant en scooter. Arrivé dans le village totalement isolé, je suis le seul étranger. C’est un sentiment assez perturbant mais là c’est authentique ! Je vois alors 3 femmes courir vers leur stand, contentes d’avoir un visiteur – ou un pigeon peut être, mais au moins l’argent que je leur donne va directement dans leur poche et non dans celle d’une agence qui exploite leur situation. 
Déjà qu’avec les Thailandais du nord c’est dur de parler anglais, alors là n’en parlons même pas ! Impossible d’avoir un dialogue… C’est ce que je regrette un peu de ne pas avoir pu en savoir plus sur leur mode de vie et condition, elles étaient plus intéressées par ce que j’allais acheter ! Je me suis baladé dans ce petit village, puis après leur avoir acheté quelques souvenirs je suis reparti. L’expérience était tout de même enrichissante.
Boue et nids de poule
Un village d'une tribu Karen

Un garagiste Thaïlandais

La suite de la journée n’est pas terrible pour moi 🙁 le temps n’est pas au beau fixe, il fait froid et pleut assez souvent dans la journée. Tous les paysages sont gris et les points de vues bouchés je suis un peu deg ! De plus, les chaussures encore trempées de la veille ne m’aident pas à me réchauffer. J’ai l’impression que les kilomètres n’avancent pas, ma patience s’écourte rapidement et il me tarde d’arriver à Chiang Mai… Sauf que c’était sans compter sur un nouvel incident qui venait encore plus ternir cette journée si mal entamée !
La pluie vient de cesser, je retrouve le sourire mais dans une descente « PAF », un énorme bruit et plus d’accélération… Impossible d’avancer ! Je termine la descente en roue libre et arrive heureusement sur un village. Je me dis qu’il doit y avoir un petit mecano dans le coin !
Après un premier dialogue difficile avec une dame, un monsieur me sort son portable avec Google translate pour que je lui explique ce qu’il se passe.  Il me fait signe de laisser le scoot ici, et de grimper avec lui. C’est peut être mon seul espoir alors je ne me méfie pas et m’exécute. Quelques kilomètres plus loin nous arrivons dans un garage de bord de route, j’ai le sourire, il m’a compris. A deux, ils prennent mes clés et repartent chercher mon scooter. Après diagnostic c’est bien la courroie de distribution qui a lâché. Elle est carrément coupée en deux !
Garagiste Thailandais
Courroie du scooter cassée
Le garagiste n’en a pas en stock il doit partir en chercher une dans la ville précédente qui est à 20 minutes. Après 1h30 d’attente, mon scooter est enfin réparé et tout cela m’a coûté un peu plus de 15€ ! Trop cool. Dans mon malheur j’ai eu de la chance de ne pas être en rade sous la pluie en plein milieu des montagnes. Avec la panne du scooter j’ai perdu beaucoup de temps et j’ai encore 150km à faire jusqu’à Chiang Mai… Autant dire qu’en scoot il me faudra 3h, que la nuit va tomber, que je suis fatigué de la journée, énervé des évènements, que je n’ai pu profiter d’aucun paysages donc je prends la sage décision de trouver une étape intermédiaire. Ma journée de Road trip se terminera à Maé Chaem.
NB : dans cette étape, mon seul regret au delà de la météo indépendante de ma volonté est de ne pas avoir pu faire une journée de plus – je devais rendre le scooter à Chiang Mai et ne pouvais pas prolonger plus. En effet autour de Maé Hong Son j’avais repéré d’autres spots sympa que je n’ai pas fait par manque de temps. Et surtout du fait de la météo, je n’ai pas pu faire le détour par la route des tournesol – Thung Bua Tong fields. Cette route est à faire et semble absolument magnifique mais entre le temps perdu pour la panne et la pluie je n’avais vraiment plus envie de faire de rallonge.

Jour 4 : Retour à Chiang Mai

Doi Inthanon : La plus haute montagne de Thaïlande

Sur le retour vers Chiang Mai, je fais un petit détour vers la montagne la plus haute de Thaïlande : le Doi Inthanon.  Cette montagne domine la vallée et offre un point de vue extraordinaire, seulement lorsque j’y étais le sommet était dans le brouillard… J’ai pas eu de chance les 3 jours précédents c’est pas le dernier jour que ça va changer ! Lassé de ce mauvais temps, j’ai hâte de rentrer a Chiang Mai. La route est encore longue mais je parviens à regagner Chiang Mai en début d’après midi. Sachant que je dois rendre le scooter à 18h, cela me laisse 4h pour visiter les principaux lieux de la ville.

Le Doi Suthep

Je privilégie le Doi Suthep, une colline à 20km de la ville sur laquelle est perchée un temple. C’est hyper touristique et blindé de mini bus, mais à présent que je suis là je m’aventure dans la foule.
Doi Suthep de Chiang Mai
Statue au Doi Suthep de Chiang Mai
Prière au Doi Suthep de Chiang Mai
Doi Suthep de Chiang Mai
Petite arnaque touristique : c’est triste mais certains parents font travailler leur enfants en les habillant en costume traditionnel et les placent le long de l’escalier qui monte au temple. Les touristes attendrit s’arrêtent pour faire une photo et PAAAAF la maman qui sort des buissons pour demander de l’argent !
Arnaque à touriste au Doi Suthep de Chiang Mai

Un trésor de temple perdu

En redescendant vers Chiang Mai, j’avais repéré à l’aller un autre temple dans la forêt qui semblait peu fréquenté. Je suis très content de m’y être arrêté car il fait parti de mes coups de coeur.

Perdu dans la forêt, il n’y avait que le chant des oiseaux, loin de la foule qui faisait le tour du Doi Suthep quelques kilomètres plus haut. A marcher seul au milieu de ces temples perdus dans la forêt, j’étais enchanté et avais l’impression de découvrir un trésor caché que personne ne connaissait.

J’ai vraiment adoré ce mélange de nature et de spiritualité. Lorsque l’on voit toutes ces statues couvertes de mousse, on peut ressentir que la forêt a reprit ses droits mais y règne toujours une atmosphère de bien-être.

Conseils de TotoLe conseil de Toto :

Pour le voir il faut louer un scooter ! Un des avantages de se rendre au Doi Suthep en scooter est de s’arrêter où on veut et quand on veut durant la montée : autres temples, point de vue etc… En effet la majorité des touristes prennent des tuk-tuk ou petits bus taxi communs pour s’y rendre mais c’est un direct Chiang Mai-Doi Suthep. Et c’est dommage car ils ratent beaucoup de choses. Au pied du Doi Suthep un nombre incalculable de bus attendent les touristes avec la mention « Downtown » (centre ville).

🔥92 vues

Chiang Mai

Il ne me restait plus qu’une heure pour redescendre en ville et rendre le scooter. A l’entrée de Chiang Mai, des bouchons à n’en plus finir, heureusement que je suis en scoot ! Quelques minutes avant l’échéance c’est chose faite, me voilà à pied. Et bonne nouvelle ils m’ont remboursé la réparation de la courroie 🙂
Chiang Mai n’a rien d’extraordinaire à mon goût, il y a quelques temples magnifiques comme le temple blanc entièrement fait en argent. Après avoir fait le tour des temples, comme c’est samedi soir, il est 18h il y a le Night Market. Comme son nom l’indique c’est un marché de nuit, très sympa et très populaire mais où TOUTE la ville se rend !

Conseils de TotoLe conseil de Toto :

Ne pas y arriver trop tard si vous ne voulez pas être saucissonné. Le début de nuit, à partir de 18h est très sympa. Le temps de me poser pour manger des spécialités Thaïlandaises, à 20h c’était archi bondé. Je ne pouvais pas circuler sans avoir les pieds écrasés et la tête emprisonnée entre des sacs à dos. Je n’avais rien de spécial à acheter et mon premier tour m’a permis de voir ce qui se vendait sur les stands. Comme ce n’est pas agréable inutile d’y rester plus longtemps.

🔥92 vues
Décoration de nuit à Chiang Mai
Un temple de Chiang Mai de nuit
Wat Phra Singh de Chiang Mai
Wat Si Suphan - Temple d'argent de Chiang Mai
"Petit" cafard d'hôtel

Ce Road trip pour résumer ?

Malheureusement je n’ai globalement pas eu un très beau temps durant ces 4 jours. Cela m’a empêché de profiter des beaux paysages que les montagnes de Chiang Mai avaient à m’offrir mais cela ne m’a pas empêché de goûter à l’atmosphère d’une Thaïlande authentique, faite de petits villages et de sourires. Ce que j’ai fortement apprécié c’est qu’une fois que j’avais quitté Pai, – on va pas revenir sur le sujet hein ? 🙂 – entre Mae Hong Son et Maé Chaem, je crois que je peux compter sur les doigts d’une seule main les touristes que j’ai croisé.
🔥92 vues
1

Ma vie est trop compliquée pour tenir dans un texte de présentation, mais ce que je peux dire c'est que j'ai toujours rêvé de voyager autour du monde et découvrir de nouvelles cultures. Aujourd'hui, j'ai emballé mes affaires, quitté mon travail et je suis tous les jours dans un endroit magnifique ... Il ne manque plus que ma patatas fritas

Commentaires:

  • Avatar

    christine

    26 novembre 2019

    super reportage on y est presque …….

    reply...

Poster un commentaire